Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


Vivre et vieillir en couple ou en solo : 2 situations qui changent la donne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vivre et vieillir en couple ou en solo : 2 situations qui changent la donne

Message  Admin le Mar 7 Juil - 12:34

Vivre et Vieillir en couple ou en solo
deux situations qui changent la donne
Cherchons des ouvertures

A nos âges, beaucoup de personnes sont encore en couples, mais beaucoup aussi sont seules , soit veuves, soit divorcées.
Et la solitude non choisie est souvent une souffrance et peut devenir un danger .

La plupart des personnes qui arrivent à nos âges ont vécu en couple de plus ou moins longues périodes.

Toutes les personnes en couple vivront un jour ou l'autre en solo, à moins de pratiquer le suicide à deux


Un petit historique du couple :

Au début du siècle, le mariage arrangé, à but essentiellement social et financier, avec contrat à durée indéterminée, était en vigueur dans les familles riches et bourgeoises, mais aussi en milieu rural pour la survie des exploitations.
L'attente de ces arrangements n'était pas l'amour, mais s'il survenait, notamment chez la femme, cela convenait à tout le monde car c'était dans l'ordre des choses.

Donc, au début du siècle, l'amour s'organisait, légitimement, à l'extérieur du couple, majoritairement pour les hommes, et était valorisé comme preuve de virilité et de séduction.
Les femmes mariées étaient beaucoup plus discrètes mais un nombre certain suivait ses penchants naturels.
Les enfants nés de ces unions secrètes devaient absolument être comptés dans les enfants légitimes du couple, d'où la discrétion obligatoire des femmes.
Les ragots locaux allaient souvent bon train  avec les ressemblances des uns et des autres ! (Je me souviens des enfants du curé qui étaient les plus beaux du village).
Actuellement le mariage stratégique existe encore et existera toujours, pour une minorité de nantis et pour les très jolies femmes qui monnayent ainsi leur beauté ;
Les journaux people nous en parlent constamment, comme si cela nous faisait rêver !

On est réellement passé au mariage d'amour, et du coup, au contrat à durée déterminée, après la dernière guerre.
L'amour fou, l'amour qui aveugle sur la réalité de l'autre, dure en moyenne 3 ans, il faut trouver des prétextes qui maintiennent le couple coûte que coûte, sinon finie la famille traditionnelle, plus ou moins catholique, à vie, qu'on nous a donnée en exemple à suivre.
On a tous vécu dans des familles de ce type.

Maintenant que tout le monde sait que le couple peut finir, les enfants, les maisons, les travaux, les projets de vacances, les amis, les activités communes, sont nécessaires au maintien des choses, qui d'ailleurs structurent aussi le couple et le légitime socialement.

Être en situation de couple est toujours vécu comme une sécurité par les femmes. Cette situation matrimoniale leur donne une position sociale valorisée depuis toujours.

Alors que rester célibataire ( anciennement vieille fille) a longtemps été vécu comme un échec social et personnel.
C'est moins vrai actuellement où un certain nombre de jeunes femmes, souvent très diplômées, préfèrent rester libres .

Heureusement les mentalités changent avec la liberté sexuelle et avec le nombre d'enfants nés hors mariage et de familles non mariées même célèbres.
Le poids de l'inquiétude ancestrale des femmes de perdre le statut de femme mariée, après un divorce, en a poussé plus d'une à avaler des couleuvres, à surprotéger leur vie de couple .
L'identité de l'homme devenu « père et chef de famille » est suffisamment valorisante pour certains hommes qui jouent le jeu de la famille stable.
Pour d'autres non.
Ce qui fait que c'est au travail que les aventures amoureuses ont lieu, maintenant que la plupart des femmes travaillent!


Vivre et vieillir en couple ou pas : A- t- on le choix ?

Ceux qui n'y sont plus, s'imaginent qu'en couple, tout est plus facile.
C'est souvent vrai.
Bien que des personnes, qui se sentent mal en couple, ou sont perpétuellement insatisfaites, disent aspirer à être seules.
Mais elles ne connaissent pas la solitude !

En fait, nous sommes programmés, depuis notre naissance, pour être heureux quand quelqu'un s'occupe de nous, pense à nous, et a le soucis de nous, au quotidien.
Notre mère, même la plus occupée, a joué ce rôle protecteur, sécurisant, à la fois nourricier et aimant, qui nous a permis de nous développer sereinement, et d'être là aujourd'hui.


L'époux ou l'épouse a remplacé la mère dans ce rôle protecteur, qui sécurise.
Les personnes en couple n'en ont pas conscience car elles sont dans une situation qu'ils ont toujours connue ou recherchée.

Les personnes qui se retrouvent seules, par veuvage ou divorce ou séparation, découvrent le gouffre créé par l'absence de ce conjoint « bouée de sauvetage » qui a disparu.
Les inconsolables pleurent sur eux, plus que sur l'absent, car ils souffrent d'être « seul au monde », abandonné, et ils ont peur de ce vide mortel qui peut les aspirer.
La maison vide le soir en est la représentation. La nounou télévision ne sert pas qu'aux enfants !


Comment bien vivre et bien vieillir à deux ?

L'image d'Epinal c'est le couple de retraités qui part en séjour au soleil, ou en croisière, au milieu de l'hiver ! Tous ne peuvent pas le faire et tous n'en ont pas envie.

La caractéristique de la vie en couple est que la vie de l'autre est intimement mêlée à sa propre vie et que la « normalité » c'est d'être et d'apparaître « ensemble », donc rarement solitaire.

Être deux face au temps, à la multitude, et face à l'adversité est rassurant.

En effet l'image sociale du couple reste une valeur sûre qu'on aime montrer aux autres.
Ainsi on observe que les couples, même âgés, passent beaucoup de temps et d'énergie à s'occuper d'eux même et de leur vie quotidienne de couple. Faire des choses ensemble est souvent leur principal souci, et plaisir aussi.
La famille a aussi une grande place et a pour fonction de maintenir chacun des membres dans son rôle.

Ceci a pour conséquence une centration sur soi-même, et du coup, une disponibilité aux autres plus réduite.
Les couples sont moins dans les associations locales.
Les faire s'impliquer dans une action généreuse est plus difficile par manque de disponibilité, il faut bien être là pour le conjoint !
Ou bien cela ne les intéresse pas plus que ça !
Ils trouvent bien ce que les autres font, mais eux n'ont que peu de temps ! Ceci est surtout valable pour les couples qui marchent bien ;

Dans un couple les rôles, les tâches et les responsabilités, sont réparties depuis longtemps et stabilisent l'édifice.
Celui qui bricole, celui qui décide des courses et fait la cuisine, celui qui fait l'emploi du temps annuel avec les voyages, avec les petits enfants, avec les invitations, les sorties etc.
Cette répartition des rôles, bien rodée, peut être bousculée par les handicaps ponctuels ou les maladies qui surviennent.

L'aptitude de chacun au changement de rôle est vite évaluée. Mais la sensation de sécurité reste pour celui qui se sent fragilisé. Et c'est très important de se sentir accompagné dans une épreuve.
D'ailleurs cela resserre les liens dans le couple et leur confirme qu'ils sont bien ainsi , et qu'il y a lieu de se protéger réciproquement.

Les couples sont branchés sur internet mais n'ont souvent qu'une adresse e-mail de famille, peut-être histoire de montrer partout qu'ils sont deux indivisibles ! Le mari s'en occupe le plus souvent. Pour recevoir une réponse à un mail il faut attendre longtemps !
Certaines femmes n'ont pas de portable car celui du mari suffit !

La sexualité joue aussi un rôle important dans le couple même vieillissant, bien sûr.
Les hommes ne se sentent hommes et vivants que s'ils peuvent faire l'amour d'où le succès des pilules bleues qui leur donne l'illusion de la jeunesse et la puissance éternelle.
C'est bien pourquoi garder une partenaire est important pour eux !
Cela explique, en grande partie, que la plupart des hommes seuls se remettent en ménage très vite.
Beaucoup de femmes essaient aussi, mais elles sont plus exigeantes que les hommes, ce qui ne facilite pas leurs affaires.


Comment bien vivre et bien vieillir seul (e)

La personne seule est souvent une femme.
Elle est veuve ou divorcée ou séparée.
En effet un homme seul et encore vert ne reste pas seul longtemps ;
S'il est très âgé et diminué c'est moins vrai. Et pourtant il cherche une compagne jusqu'à plus d'heure !

la femme seule est socialement un danger car sa disponibilité angoisse les femmes en couple.
Elle représente aussi une situation sociale qui fait peur aux autres femmes.

La personne seule est libre de faire ce qu'elle veut quand elle veut et peut se sentir très vivante et créative dans cette situation.
Arrivée à la retraite, elle est surbookée par un tas d'activités.
Elle fait le maximum pour se maintenir dans cet état d'esprit sinon elle a souvent peur de sombrer.
Son drame est de n'être attendue par personne, et que personne ne se soucie d'elle au quotidien. Le vide affectif de sa vie personnelle est trop présent le soir chez elle.
Elle se tourne vers l'extérieur car elle a besoin de voir les autres, de les rencontrer, de leur parler, d'avoir un rôle social.
Elle s'implique facilement dans des associations.
Tant qu'elle est en forme, c'est facile.

Sa famille est importante et présente pour elle si celle-ci vit à côté, sinon le téléphone et skype sont de bons outils pour rester en contact.
Car en effet, la personne seule est branchée sur internet, par micro ou hi phone, et reste en relation avec l'extérieur presque en permanence ;
En effet sa caractéristique c'est d'être disponible souvent et en attente permanente d'un signe chaleureux qu'elle ne veut pour rien au monde rater.
Si elle est moins « branchée » parce que plus âgée et dans une vie plus traditionnelle, alors elle entretient ses relations amicales qui datent parfois de l'enfance !
Elle suit avec assiduité des activités de jeux ou manuelles pour passer de bons moments en groupe.

Certaines vont faire leurs courses localement tous les jours pour maintenir les liens et rencontrer des connaissances, voir du monde plutôt que de rester seules chez elle.

Elle soigne sa santé et sa forme physique, par hygiène de vie mais aussi parce qu' elle a peur de tomber malade et d'être en difficulté.
Elle le redoute particulièrement.
Elle est active dans les associations et donne souvent d'elle-même pour les autres.
Elle joue la solidarité au quotidien avec ses amis et ses connaissances, et espère qu'en cas de besoin ils feront de même.
C'est pourquoi elle se trouve entourée de personnes seules, disponibles comme elle.

Elle est rarement invitée à dîner chez un couple, ou exceptionnellement, parce que on observe qu'un couple invite un couple, ou un homme seul, d'abord parce que c'est la femme du couple qui invite !
Alors la femme seule participe à des repas partagés avec des connaissances qui sont souvent seules.

Alors que faire ? Comment changer la donne ?

L'important c'est de garder un plaisir de vivre quelle que soit la situation dans laquelle on est.
Le plaisir de vivre jaillit de ce qu'on fait, de ce qu'on voit, de ce qu'on ressent, et de avec qui on parle et échange.
Soyons fiers de ce que nous sommes devenus, grâce à nos potentiels, nos savoirs faire, nos qualités personnelles.
Chacun est unique et autonome dans l'accomplissement et la gestion de sa vie.
Chacun a ses violons d'Ingres et doit les maintenir en état de fonctionner. La peinture, la lecture, l'écriture, la musique, le cinéma, la marche à pied, le jardinage, les jeux, mais aussi les petits enfants etc
Qu'on soit en couple ou seul, le bonheur que tout le monde cherche est en fait des « temps de bonheur » qu'il faut voir et ne pas négliger.
Chaque soir on peut se demander dans le déroulement de sa journée, quels ont été les moments de bonheur, de sérénité, les moments d'émotion, les moments précieux, et surtout ne pas les banaliser.

Quand nous étions jeunes ces moments de bonheur nous paraissaient normaux et nous passions vite à autre chose parce que nous étions très occupés.
Maintenant que nous avons du temps, le temps de nous regarder vivre, alors ne négligeons pas ces multiples joies qui nous comblent.
Les soucis, s'ils existent, les douleurs physiques, seront plus supportables et surtout seront mieux acceptés.

L'important c'est aussi de s'ouvrir aux autres en participant à des activités, des regroupements , comme ces café-débat !
En entretenant les liens par des invitations à se promener ensemble, aller voir un film ensemble, dîner ou goûter ensemble etc
Ne pas rester dans son coin est essentiel !
Prenez donc les numéros de téléphone de personnes avec qui vous aimez parler ici et maintenant !
avatar
Admin
Admin

Messages : 250
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : LANDEDA 29

Voir le profil de l'utilisateur http://cocon3s.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Vivre et vieillir en couple ou en solo : 2 situations qui changent la donne

Message  Admin le Mar 7 Juil - 12:37

J'ai monté des cafés- débats sur des thèmes de société pour des seniors de mon secteur géographique , et je vous donne à lire mon intervention dans l'un d'eux. N'hésitez pas à réagir !
Christiane
avatar
Admin
Admin

Messages : 250
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : LANDEDA 29

Voir le profil de l'utilisateur http://cocon3s.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum