COCON3S
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Août 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      

Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
22.90 €
Voir le deal

VIEILLESSE & SOLITUDE ? Une équation pas toujours perdante

Aller en bas

VIEILLESSE & SOLITUDE ?  Une équation pas toujours perdante Empty VIEILLESSE & SOLITUDE ? Une équation pas toujours perdante

Message  Admin le Jeu 30 Avr - 16:24

Vieillesse et Solitude ? Une équation pas toujours perdante



Je regarde ma vie actuelle, moi qui vais bientôt fêter mes 80 ans , donc née en 1940, et il faut que je me rende à l'évidence : Je suis bien dans le schéma , si fréquent dans notre société française en 2020, qu'on a l'air de découvrir comme étant un problème sociétal. : le « vieillir seul »



Si je me souviens de la génération de ma grand mère dont le mari était mort de la syphilis, cadeau de la vie de troufion en 14-18 et des bordels de l'armée, des veuves âgées il y en avait beaucoup, et personne ne s'inquiétait d'elles, car tout le monde trouvait cette solitude normale . D'ailleurs je n'ai jamais entendu de plainte de sa part !. Sa liberté et son autonomie de vie lui allait à merveille dans le Montpellier des années 50 ;



.

Il y a eu, pour ma génération de baby boomers, pléthore de divorces  qui se sont ajoutés aux habituels veuvages des générations précédentes



Nous avons en effet innové, nous les femmes, majoritairement, grâce à un sentiment accru de liberté et d'explosion des possibles , tant dans les carrières ouvertes aux femmes que dans les loisirs et les amours. Notre envie de vivre, découvrir et conquérir avait peu de contraintes réelles ou si elles en avaient encore, nous avions la certitude qu'elles s'évanouiraient prochainement grâce à nos actions qui faisaient évoluer la société.

Il est vrai que ceci était surtout vrai dans les plus grandes villes et surtout à Paris où je suis née et ai vécu ; vrai aussi dans un milieu social ouvert , instruit et athée, suivant de près l'évolution de la société.



En effet , quand je vois des personnes de ma génération qui ont vécu toute leur vie dans leur village ou leur région, dans une certaine continuité de la vie du passé, de celle de leurs parents, j'ai l'impression d'avoir vécu sur une autre planète et j'en suis très étonnée.

Ma vie et celle de mes amis, au moins concernant la stabilité, ressemble plus à celle des actifs actuels qu'à celle de mes voisines dans le village du littoral breton où je me suis installée.





Alors dans vieillesse et solitude il y a d'abord vieillesse.



Eh bien oui , j'ai la chance de vieillir, ce qui prouve que je suis en vie. Tout le monde n'a pas cette chance.

Se sentir conscient d'être en vie et d'être mortel , n'est pas un scoop, mais c'est important et précieux car cela donne du prix à ce que vous vivez.



Ma vie me semble longue parce que elle a été marquée par des périodes différentes les unes des autres. Celles-ci m'ont apporté des expériences, des émotions, des sentiments, des réalisations, tant au niveau de la vie personnelle que de celui du travail. Mais avec le temps qui passe, tant de choses s'estompent, se confondent, se réduisent, jusqu'à ne laisser que des essentiels qui finalement sont les sels de ma vie.

Quand l'échéance s'approche inéluctablement, il faut se rendre à l'évidence : La part de vie qui nous reste est bien inférieure à ce qu'on a vécu et risque de fondre comme peau de chagrin.

Il faut vivre avec cette incertitude car personne ne connaît à l'avance la date et l'heure de la fin de sa vie, sauf les suicidés.



.Vieillir c'est prendre conscience qu'on a un corps qui exprime où il en est, alors qu'on ne lui a rien demandé.

Avant, il obéissait au doigt et à l'oeil à nos envies et nos besoins . Nous l'oubliions tant il nous était dévoué.

Mais au fur et à mesure que le temps passe, il se rappelle à nous, pour que nous le ménagions, sinon il se venge douloureusement, ou nous met en difficulté.. Nous nous trouvons ainsi étonnés et désemparés par une crampe réalcitrante, un engourdissement des doigts de pied qui nous semblent en carton, une épaule qui rechigne à fonctionner soudain sans douleur ….etc.

Nous sommes obligés de tenir compte de lui pour tout projet d'activité, de déplacement, et ceci va en s'intensifiant.

Il a besoin de toute notre attention et notre soin pour rester en bon état intérieurement comme extérieurement le plus longtemps possible..

A cause de lui et des difficultés qui se manifestent, nous consacrons plus de temps à notre toilette et ainsi il apparaît judicieux que nous bénéficions d'une salle d'eau avec WC, personnelle plutôt que collective.

Le vieillissement du corps c'est aussi le risque d'avoir des organes qui se fatiguent et dysfonctionnent avant l'heure, aussi médicaments, traitements, fatigues, douleurs etc … rythment souvent la vie quotidienne des grands seniors de mon âge. Ce peut être aussi la malchance de devoir accepter une évolution inexorable d'un dysfonctionnement qui les rend moins mobiles par exemple. On dit que la vie est injuste!? Je crois qu'il faut l'accepter comme elle vient avec ses facilités et ses difficultés.

Pour l'instant j'ai la chance de n'avoir comme trouble que l'effet indirect de ma gourmandise, qui m'a fait perdre ma ligne passée et me donne du coup une tension un peu trop forte que je dois traiter chaque jour par un comprimé. Ce n'est pas une réelle contrainte.



Notre image aussi vieillit , et alors! Là aussi on n'est pas égaux devant ce que certains appellent un désastre? Alors que les changements sont très progressifs et qu'on a le temps de s'habituer à des rides, à une peau moins élastique, à des cheveux qui blanchissent. Certains et certaines font difficilement le deuil de l'image passée et de la séduction, comme avant, et chacun se débrouille comme il peut pour accepter cette nouvelle réalité.

Personnellement ma rondeur assumée, qui n'est malheureusement pas une rondeur de jeune personne, mais une rondeur de personne âgée, m'inquiète presque exclusivement dans ce qu'elle apporte comme nuisance pour le mouvement et le risque pour la santé, et me laisse presque sereine dans sa dimension esthétique. Je dis presque parce que c'est un regret quand même.





Alors que penser de la solitude quand on vieillit?



Le couple nouveau ou éternel pense que:

S'aimer, se comprendre, se soutenir, s'aider jusqu'à la mort c'est beau et confortable ! En effet.

Mais si on devient veuf ou veuve , on devient seul dans la vie!

Ou bien, si on s'aime vraiment beaucoup, on peut « partir ensemble »?

Le suicide est toujours interdit mais on peut faire comme on veut puisque après, on n'est plus là! … Il ne faut pas se rater ….



Pour ceux ou celles qui sont déjà seuls par veuvage, ou divorce, ou séparation, ou célibat …....

si la situation a été un choix, ce qu'elle est de plus en plus souvent, alors le vieillissement n'est pas plus un problème que pour ceux qui sont en couple, et peut même l'être moins..

En effet, déjà, n'avoir à s'occuper que de soi-même est plus facile que de devoir s'occuper en plus de l'autre qui a besoin d'aide, de soins, d'attention, d'écoute, etc.

Ce qui change c'est le sentiment de sécurité. Qui vous entendra si vous appelez, car vous êtes tombé en butant contre ce satané tapis, parce que vous levez le pied moins qu'avant en marchant, et votre portable est bien sûr dans l'autre pièce !

Notre sécurité est le soucis principal de nos enfants, et c'est leur argument principal soit pour nous équiper d'alarme a porter en collier ou bracelet, soit pour nous placer en EHPAD ;

Bien sûr nous voulons rester chez nous le plus longtemps possible et même jusqu'à la fin ..



Nous sommes très bien seuls chez nous tant que nous sommes mobiles, autonomes, et la

solitude n'est pas toujours un problème! Faire ce qu'on veut quand on veut est quand même essentiel dans la vie. Plus on vieillit moins on a envie de contraintes.



Là on est face à des vécus différents selon les habitudes de vie, les goûts, les loisirs, le besoin des autres, les caractères. En effet, selon l'intensité et la paix de la vie intérieure, selon les hobbies et la place qu'ils prennent dans le quotidien, selon que l'action tient une place prépondérante ou qu'au contraire la pensée, l'écriture, la lecture, la peinture, ou la musique, occupent notre énergie principale, on vit la solitude plus ou moins bien.

Cette capacité ne dépend pas du niveau social, elle dépend plutôt de notre façon de fonctionner en tant qu'humain, intimement, intellectuellement, et des personnes qui aiment prendre du temps pour penser ou créer, il y en a dans tous les milieux.

Chaque être est riche de ses capacités personnelles à vivre ce qu'il lui arrive . Et à cette période de la vie où les obligations ont disparu, ceux qui ont un ressort de vie qui s'adapte à cette nouvelle donne pour trouver un bonheur de vivre et une paix intérieure sont gagnants car ils ne connaissent pas les regrets, les aigreurs, ou la fuite en avant vers toujours plus de tout., de voyages, d'objets, de fêtes, de projets ….etc. Car l'âge venant, il faudra savoir s'arrêter, un jour ou l'autre.



Il y a cependant des personnes qui sont plus seules que d'autres, au sens dramatique du terme, soit parce qu'elles vivent mal intérieurement, leur vie quotidienne, soit parce qu'elles sont réellement seules au monde, sans enfants et petits enfants, sans amis qui soient proches géographiquement.. Celles là il faut les aider et trouver avec elles une solution à ce vécu trop négatif de leur vie. Les maisons de retraite et les EHPAD sont une réponse mais il peut y en avoir d'autres moins institutionnelles ..



Personnellement j'ai la chance d'habiter une maison de plein pied au bord de la mer avec un grand jardin, et d'avoir enfants et petits enfants à 10 minutes à pied, dont je m'occupe souvent avec plaisir, . J'ai aussi des amis avec qui je fais des choses différentes, du militantisme politique, de la marche à pied, des activités associatives sociétales ou. Culturelles, des sorties au cinéma . Je suis de ceux qui aiment lire, réfléchir, écrire, planter, récolter, et laisser du temps au temps. .

Le dispositif de cohabitation de seniors COCON3S que j'ai lancé en 2008 continue son chemin et évolue avec le temps, me donnant l'occasion de réfléchir à des changements, et me mettant en rapport avec des monteurs de projets sur toute la France.





Je pense donc qu'en dehors de cas dont la société a mission de s'occuper, la vie solitaire au grand âge n'est pas forcément un handicap. Personnellement je préconise une cohabitation de seniors pour mutualiser les aides diverses dont on peut avoir besoin, et pour mutualiser les frais comme dans les COCON3S ;

Le modèle du COLIVING proposé aux jeunes actifs est particulièrement adapté pour les COCON3S parce que les espaces personnels et partagés sont très spacieux.
Admin
Admin
Admin

Messages : 307
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : LANDEDA 29

https://cocon3s.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum